La montagne neuve est un territoire qui m’est grandement familier. Profondément rural et parfois hostile, il abrite de petites communautés retirées dont les scènes de vie se confondent entre réalité et imaginaire. J’y ai si souvent arpenté ses sommets, longé ses torrents, traversé ses forêts, que ces éléments semblent être dotés du langage. Ils racontent les récits d’hommes ayant arpentés ces espaces sauvages en quête de liberté. Cette cohésion avec le réel, avec la nature et ses arrangements, laisse peu de traces dans le cycle éternel du rythme des saisons. C’est un monde que je photographie pour ses apparences et aspirations, avant qu’elles ne puissent m’échapper.


Travail en cours de réalisation
© Arnaud Teicher, 2022